Historique du métier

Le métier de diagnostiqueur s'est constitué en parallèle de la réglementation des diagnostics techniques avant d'être reconnu officiellement comme profession par l'ordonnance du 8 juin 2005 qui en établit les fondements: l'indépendance et l'impartialité.
Un nouveau cap est franchi avec l'encadrement des compétences des professionnels via la certification de compétences, entrée en application au 1er novembre 2007 et qui a pour objectif d'uniformiser la qualité des prestations et de valoriser ce métier. Ainsi, cette profession, encore jeune, se structure au fil des années.

Le marché, après une crise de croissance depuis la crise de 2008 ( trop de nouvelles installation impliquant un marché ultra-concurrentiel, causant la faillite de nombreuses entreprises jeunes et aussi bien implantés, s'est stabilisé depuis quelques mois.
Le nombre d'entreprises a peu évolué en 2015 pour atteindre 4900 sociétés.

D'autre part la diversification du métier vers notamment l'amiante avant travaux et démolition ou l'infiltrométrie devrait permettre aux entreprises de mieux résister à une crise.

Le métier est toujours dominé par les petites structures ( moyenne de 1.5 personnes par structure – 70 % des structures ne sont composées que d'une personne).
Et par des structures très jeunes de moins de 3 ans, souvent des personnes en reconversions qui arrivent dans le métier.